Deuils de miel – Franck Thilliez #111

Deuils de miel - Franck ThilliezVue : Le commissaire Sharko sombre peu à peu dans la dépression suite au décès de son épouse et de sa fille. Une femme retrouvée morte dans une église, entièrement rasée sans aucune blessure ni marque extérieure, l’oblige à se plonger dans une nouvelle enquête. Méticuleux, le meurtrier friand d’énigmes, semble avoir un projet machiavélique où la mort est partout. Cette enquête entraînera Sharko dans les ténèbres et la folie meurtrière les plus noires et le ramènera à ses propres démons.
Un thriller mêlant investigations et histoire personnelle pour mettre l’humain, ses démons, son passé, son évolution au centre de l’intrigue ; j’adhère ! Il est toujours intéressant dans ce genre de roman très noir de ne jamais oublier l’humain. Franck Thilliez sait tricoter des histoires comme ça. Retrouver Sharko fut très agréable aussi. Je l’avais rencontré dans Angor, un roman dont l’intrigue se passe bien plus tard que Deuils de miel. Avoir ce recul sur le personnage est enrichissant et j’aspire à lire les autres depuis le début. Je précise que les lire dans le désordre ne m’a posé aucun problème car les livres peuvent se lire indépendamment. J’ai d’ailleurs pu constater quelques similitudes comme les marchés souterrains, les ventes illégales et secrètes dont l’atmosphère glace le sang. Ces endroits me rappelle également la Cour des miracles d’In tenebris de Maxime Chattam.
Ouïe : Le cri du Sphinx à tête de mort
Goût : Le miel
Odorat : Les phéromones
Toucher : Des toiles d’araignées

Publicités

#help – Sinéad Crowley #107

#help - Sinéad CrowleyVue : Sur le forum NetMaman, on se retrouve pour parler bébé, échanger astuces et bons conseils, se soutenir aussi ; pourtant, ici le danger guette. Quand certaines des utilisatrices disparaissent et sont retrouvées mortes, Claire Boyle, sergent-détective enceinte de 6 mois, se lance corps et âme dans cette enquête. C’est sans compter sur son médecin et son mari qui la mettent au repos forcé ! Alors pour tuer le temps, Claire s’inscrit sur NetMaman…
Malgré l’univers de la maternité, qui n’est pas du tout ma tasse de thé, je me suis dit en lisant le synopsis « Pourquoi pas ? ». C’est une exclusivité France Loisirs et je voulais tenter quelque chose de différent. Ce ne fut pas une si bonne idée que ça ! Je n’ai pas adhéré à cet environnement bébé, couches et vomi… Oui bon, je me laisse aller à la caricature :-p ! L’enquête m’a permis de m’accrocher et de continuer ma lecture jusqu’à la fin sur laquelle je misais beaucoup. J’espérais une chute surprenante… Elle fut décevante aussi. Souvent, à la fin des polars, j’aime me dire, « Je me suis bien fait avoir ! Je ne n’y attendais pas ». Là, en l’occurence, ça a plutôt été « Ah ! Ok… ». Non pas que j’avais deviné mais c’était un peu trop classique. Je pense qu’il faut être maman pour apprécier l’histoire comme il se doit. N’ayant pas d’affinité avec la maternité, je suis passé à côté !
Ouïe : Les touches d’un clavier d’ordinateur
Goût : Une Guinness
Odorat : Les couches de bébé
Toucher : Une blouse Penneys à 5 euros

Éditions : France Loisirs
Pages : 430
Prix : 17,50 euros

Le Tailleur de pierre – Camilla Läckberg #104

11898872_1022929847751394_3907368658873711211_nVUE : Une petite fille retrouvée noyée et la vie tranquille de Fjällbacka est soudain bouleversée. Mais quand la thèse de l’accident est définitivement écartée, c’est une nouvelle enquête qui s’annonce pour Patrick Hedstöm, contraint de laisser sa compagne, Erica Falck, avec leur bébé et en pleine dépression postnatale. Entre les querelles de voisinages, les secrets de famille et les conflits au sein du commissariat, Patrick Hedström et son équipe vont se plonger dans cette sombre enquête afin de comprendre comment l’on peut s’en prendre à une enfant et surtout arrêter le coupable.
Trépidant ! C’est toujours un plaisir de se plonger dans un polar de Camilla Läckberg. Après La Princesse des glaceset Le Prédicateur, ce troisième volet nous transporte une fois encore dans ce que les humains ont de plus détestable. J’ai particulièrement aimé basculer entre le récit du passé et celui du présent puis tenter de faire le lien entre eux. Quant à Erica et Patrick, comment ne pas apprécier les retrouvailles avec ses personnages attachants et suivre leur évolution ?
OUÏE :Le hurlement d’une maman désespérée
GOÛT : Les sucreries
ODORAT :Le brûlé
TOUCHER : Un bloc de granite

Éditions : Babel noir
Pages : 590
Prix : 10 euros

Journal de lectures #40 – Des enfants surdoués et… meurtriers

La nuit des enfants rois - JDL#40

Bonjour lectrices, bonjour lecteurs !

J’ai envie de lire un thriller ! Le dernier que j’ai lu, en avril dernier, est Deuils de miel de Franck Thilliez, dont je n’ai pas encore publié ma sensation de lecture. Mais patience, elle viendra bientôt.

On m’a justement parlé d’un roman qui s’avère noir comme je les aime, La nuit des enfants rois de Bernard Lenteric aux éditions Olivier Orban et Livre de Poche. L’intrigue semble passionnante ! Sept enfants d’horizons et de pays différents se retrouvent à Central Park où ils subissent une violente agression sexuelle. Mais il ne s’agit pas de sept enfants ordinaires, ces derniers sont de véritables génies et décident de ne former plus qu’un afin d’assouvir leur soif de vengeance meurtrière. Jimbo Farrar les connaît bien, il avait eu l’occasion de les rencontrer 10 ans auparavant, mais doit-il se mettre de leur côté ou les dénoncer ?

J’aime ces histoires ou la frontière du bien et du mal est floue, où tout n’est pas blanc ou noir. Ce roman présage, en plus, de nombreux rebondissements… Je me vois déjà passer un bon moment en sa compagnie 😉

Et vous, avez-vous lu ou envie de lire La nuit des enfants rois ?

Spécial Halloween : 5 lectures qui donnent le frisson

Processed with VSCO with c1 presetLe 31 octobre a toujours été un pur moment d’excitation pour moi. Depuis 12 ans, nous organisons dans la maison familiale une séance de films d’horreur. Nous transformons le salon en salle de cinéma géante où coussins, plaids et couettes offrent un espace douillet pour se blottir à la moindre scène effrayante. Et n’oublions pas le plus important : un buffet de bonbons pentagruélique ! Avouons-le, cette soirée là, notre taux de glucide explose !

Néanmoins, même si je suis un grand amateur de films d’épouvante, j’ai également eu souvent le frisson au cours de lectures. Le pouvoir de notre imagination est parfois bien pire. Alors pour celles et ceux qui préféreraient passer leur soirée Halloween avec un livre, j’ai préparé une sélection de 5 ouvrages qui devraient vous donner au minimum la chair de poule… au mieux des hurlements à réveiller vos voisins ! Lire la suite

Journal de lectures #4 – Horreur et fascination dans la Californie, fin des années 60

Journal de lecture 4 - The Girls et California girlsBonjour !

je suis heureux de vous retrouver dans ce nouvel article « Journal de lectures ». Pour rester dans le cadre de notre thème de la peur pour Halloween, je voulais vous parler de deux livres qui sont parus en même temps et dont on a beaucoup entendu parler dans la presse. Tout deux évoquent le même sujet effrayant et, je pense, perturbant mais pourtant fascinant : les meurtres de la secte de la « famille Manson ».

  • The Girls d’Emma Cline. Fin des années 60, une adolescente qui vit mal la séparation de ses parents se prend d’affection pour un groupe de filles qui vont l’entraîner petit à petit dans une secte au leader charismatique. La jeune femme est loin de s’imaginer la violence dans laquelle est va sombrer.
  • California girls de Simon Liberati. 8 août 1969, Charles Manson et sa bande de hippies fanatiques vont orchestrer une série de meurtres à Los Angeles. Parmi les victimes, Sharon Tate, l’épouse de Roman Polanski enceinte de huit mois. L’horreur et la violence vont choquer l’Amérique abreuvée d’images sanglantes sur ses écrans de télévision.

Par lequel des deux êtes-vous tenté ? J’avoue ne pas vouloir choisir je veux les deux !

Je vous souhaite un bon week-end.