Ne lâche pas ma main – Michel Bussi #150

Ne lâche pas ma main - Michel BussiVue : Martial et Liane Bellion passent des vacances tranquilles avec leur fille sur l’île de la Réunion… jusqu’à ce que Liane disparaisse. Le dernier à l’avoir vu est son mari. Lorsque l’on retrouve des traces de sang dans la chambre d’hôtel et l’arme du crime avec les empreintes de Martial, il n’y a aucun doute sur le coupable. Et la fuite de ce dernier avec sa fille, est pour les autorités l’aveu du meurtre ; s’engage alors une course poursuite à travers l’île.
Dans ce roman publié en 2017, tous les ingrédients qui font le succès de Michel Bussi sont là. Pourtant, l’alchimie a moins pris. Peut-être parce que l’on devine dès le début un élément important de l’enquête. À moins, qu’après avoir lu deux romans de l’auteur, la connaissance de la mécanique crée un sentiment de déjà-vu. Malgré tout, l’intrigue suscite l’intérêt et on se laisse facilement embarquer par l’histoire forte en rebondissements. Je recommanderais Ne lâche pas ma main à ceux qui connaissent moins l’univers de Michel Bussi. En ce qui me concerne, après avoir lu celui qui reste le plus passionnant pour moi, Les Nymphéas noirs, j’ai probablement davantage d’attentes. Ce qui, toutefois, est plaisant, c’est l’immersion dans la culture réunionnaise. Au-delà de l’enquête, l’auteur souligne la richesse et la pauvreté de l’île ainsi que de ses habitants. N’ayant que peu de connaissances sur ce département d’outre-mer français, j’ai apprécié cette découverte.
Ouïe : « Sous les sunlights des tropiques » de Gilbert Montagné
Goût : Un rhum arrangé
Odorat : La goyave
Toucher : Un couteau de cuisine

Éditions : France Loisirs/Presses de la Cité
Pages : 463
Prix : 22,50 euros (prix public)

Publicités

Sharko – Franck Thilliez #118

Sharko - Franck ThilliezVue : Lucie Hennebelle, flic au 36 quai des Orfèvres, tue accidentellement un homme chez lui. Rentrée illégalement et en dehors d’une procédure légale, elle est anéantie. Son compagnon et coéquipier, Franck Sharko, prend les choses en main et n’a pas d’autres choix que de maquiller le crime et de récupérer l’enquête. Mais la victime n’est pas un simple quidam et cette mission va s’avérer bien plus noire et dangereuse qu’ils ne le pensaient. Entre la quête de vérité et l’adieu à leur intégrité, Hennebelle et Sharko vont devoir jouer serré au risque de tout perdre.
Dès la lecture du synopsis, j’ai été conquis. Il fallait impérativement que je le lise ! J’aime les aventures de Franck Sharko. Un personnage sombre dont chaque histoire m’a tenue en haleine. L’impression d’être en apnée tant que la fin n’a pas été révélée. C’est tout l’art de l’intrigue savamment maîtrisé par Franck Thilliez. Et ce dernier opus n’échappe à la règle. Les premières pages commencent très fort avec un prologue on ne peut plus fou. Je ne vous parle même pas de l’enquête ! Si angoissante ! Car il faut bien se l’avouer, si Lucie et Franck ont commis un acte grave en tuant un homme et faussant délibérément les investigations, il n’en reste pas moins des personnages attachants, humains et ayant la volonté de faire le bien. Le bien ? C’est aussi une des questions du roman. Où est la limite ? À quel moment franchit-on la ligne ? De plus, au-délà de la tension qui règne à chaque page, ce roman propose aussi une réflexion sur le capitalisme et de ses travers notamment dans la santé… Car c’est aussi une histoire de sang que nous livre Franck Thilliez. Un thème récurrent dans ses romans. Et croyez moi, Sharko ne fera pas exception… Ce livre glace le sang !
Ouïe : Une locomotive électrique
Goût : Des larmes de douleur
Odorat : Le sang menstruel
Toucher : Des sangsues

Éditions : France Loisirs / Fleuves Éditions
Pages : 571
Prix : 20,81 euros (prix club) / 21,90 euros (prix public)

Journal de lectures #56 – Une histoire à perdre haleine sous le soleil de La Réunion

Ne lâche pas ma main - Michel Bussi JDL#56

Bonjour lectrices, bonjour lecteurs,

Je ne sais pas vous, mais moi, je suis si heureux lorsqu’en déballant un cadeau qu’on a la gentillesse de m’offrir, je découvre un livre. C’est toujours mieux quand ce dernier me donne envie, bien sûr ! 😉

Et c’est ce qui m’est arrivé le week-end dernier. Je recevais une de mes amies chez moi et comme elle ne peut s’empêcher de m’offrir un cadeau chaque fois qu’elle vient… c’est avec un sourire radieux que j’ai ouvert mon présent… Le roman de Michel Bussi, Ne lâche pas ma main. Il y avait même de délicieux biscuits au citron !

Aimant beaucoup Michel Bussi, vous pensez bien, j’étais ravi ! J’ai tant aimé Nymphéas noirs ! Et j’ai passé un bon moment avec Un Avion sans elle tandis qu’un Boeing m’emmenait vers La Nouvelle Orléans. De ce fait, je suis impatient de lire celui-ci ! À nouveau, il s’agit d’une enquête. L’histoire entraînante d’un homme en voyage avec son épouse et sa fille de six ans sur l’île de La Réunion. Soleil, cocktails, océan… Le paradis. Enfin, jusqu’à ce que la femme disparaisse et que le mari soit considéré comme le coupable. Il prend donc sa fille et s’enfuit sur l’île. La course-poursuite est lancée !

Sentez-vous cette adrénaline ? Ce roman promet une lecture palpitante ! Et je suis certain que Michel Bussi va encore jouer avec nous et nous laisser complètement secoués comme après un tour de montagnes russes.

Et vous, avez-vous lu ou envie de lire Ne lâche pas ma main ?

Deuils de miel – Franck Thilliez #111

Deuils de miel - Franck ThilliezVue : Le commissaire Sharko sombre peu à peu dans la dépression suite au décès de son épouse et de sa fille. Une femme retrouvée morte dans une église, entièrement rasée sans aucune blessure ni marque extérieure, l’oblige à se plonger dans une nouvelle enquête. Méticuleux, le meurtrier friand d’énigmes, semble avoir un projet machiavélique où la mort est partout. Cette enquête entraînera Sharko dans les ténèbres et la folie meurtrière les plus noires et le ramènera à ses propres démons.
Un thriller mêlant investigations et histoire personnelle pour mettre l’humain, ses démons, son passé, son évolution au centre de l’intrigue ; j’adhère ! Il est toujours intéressant dans ce genre de roman très noir de ne jamais oublier l’humain. Franck Thilliez sait tricoter des histoires comme ça. Retrouver Sharko fut très agréable aussi. Je l’avais rencontré dans Angor, un roman dont l’intrigue se passe bien plus tard que Deuils de miel. Avoir ce recul sur le personnage est enrichissant et j’aspire à lire les autres depuis le début. Je précise que les lire dans le désordre ne m’a posé aucun problème car les livres peuvent se lire indépendamment. J’ai d’ailleurs pu constater quelques similitudes comme les marchés souterrains, les ventes illégales et secrètes dont l’atmosphère glace le sang. Ces endroits me rappelle également la Cour des miracles d’In tenebris de Maxime Chattam.
Ouïe : Le cri du Sphinx à tête de mort
Goût : Le miel
Odorat : Les phéromones
Toucher : Des toiles d’araignées

#help – Sinéad Crowley #107

#help - Sinéad CrowleyVue : Sur le forum NetMaman, on se retrouve pour parler bébé, échanger astuces et bons conseils, se soutenir aussi ; pourtant, ici le danger guette. Quand certaines des utilisatrices disparaissent et sont retrouvées mortes, Claire Boyle, sergent-détective enceinte de 6 mois, se lance corps et âme dans cette enquête. C’est sans compter sur son médecin et son mari qui la mettent au repos forcé ! Alors pour tuer le temps, Claire s’inscrit sur NetMaman…
Malgré l’univers de la maternité, qui n’est pas du tout ma tasse de thé, je me suis dit en lisant le synopsis « Pourquoi pas ? ». C’est une exclusivité France Loisirs et je voulais tenter quelque chose de différent. Ce ne fut pas une si bonne idée que ça ! Je n’ai pas adhéré à cet environnement bébé, couches et vomi… Oui bon, je me laisse aller à la caricature :-p ! L’enquête m’a permis de m’accrocher et de continuer ma lecture jusqu’à la fin sur laquelle je misais beaucoup. J’espérais une chute surprenante… Elle fut décevante aussi. Souvent, à la fin des polars, j’aime me dire, « Je me suis bien fait avoir ! Je ne n’y attendais pas ». Là, en l’occurence, ça a plutôt été « Ah ! Ok… ». Non pas que j’avais deviné mais c’était un peu trop classique. Je pense qu’il faut être maman pour apprécier l’histoire comme il se doit. N’ayant pas d’affinité avec la maternité, je suis passé à côté !
Ouïe : Les touches d’un clavier d’ordinateur
Goût : Une Guinness
Odorat : Les couches de bébé
Toucher : Une blouse Penneys à 5 euros

Éditions : France Loisirs
Pages : 430
Prix : 17,50 euros

Le Tailleur de pierre – Camilla Läckberg #104

11898872_1022929847751394_3907368658873711211_nVUE : Une petite fille retrouvée noyée et la vie tranquille de Fjällbacka est soudain bouleversée. Mais quand la thèse de l’accident est définitivement écartée, c’est une nouvelle enquête qui s’annonce pour Patrick Hedstöm, contraint de laisser sa compagne, Erica Falck, avec leur bébé et en pleine dépression postnatale. Entre les querelles de voisinages, les secrets de famille et les conflits au sein du commissariat, Patrick Hedström et son équipe vont se plonger dans cette sombre enquête afin de comprendre comment l’on peut s’en prendre à une enfant et surtout arrêter le coupable.
Trépidant ! C’est toujours un plaisir de se plonger dans un polar de Camilla Läckberg. Après La Princesse des glaceset Le Prédicateur, ce troisième volet nous transporte une fois encore dans ce que les humains ont de plus détestable. J’ai particulièrement aimé basculer entre le récit du passé et celui du présent puis tenter de faire le lien entre eux. Quant à Erica et Patrick, comment ne pas apprécier les retrouvailles avec ses personnages attachants et suivre leur évolution ?
OUÏE :Le hurlement d’une maman désespérée
GOÛT : Les sucreries
ODORAT :Le brûlé
TOUCHER : Un bloc de granite

Éditions : Babel noir
Pages : 590
Prix : 10 euros

Journal de lectures #42 – Suivre les aventures du plus célèbre détective

Sherlock holmes - JDL#42

Mes chères lectrices, mes chers lecteurs,

J’espère que vous avez fait l’acquisition de quelques livres sympas et êtes déjà plongés dans de belles aventures. Pour ma part, je vis de bons moments en compagnie de The Sirenj’ai décidé de lire la version originale.

J’ai une envie qui réside en moi depuis très longtemps, celle de lire l’intégralité des enquêtes de Sherlock Holmes. Je n’ai pas encore eu l’opportunité de lire la moindre ligne de Sir Arthur Conan Doyle concernant le plus célèbre des détectives. En parcourant les rayonnages d’une librairie de Londres, je suis tombé sur la version intégrale publiée chez Penguin. SU-BLI-ME ! J’ai résisté (croyez-moi, ça mérite des applaudissements !), mais j’y repense souvent depuis. Néanmoins, je ne me sens pas encore capable de le lire en anglais. J’ai besoin de me ménager du temps pour cela car l’oeuvre complète ne comprend pas moins de 4 romans et 56 nouvelles ! Je commencerai par les deux premiers romans dans un premier temps…

Et vous, avez-vous déjà lu ou envie de lire Sherlock Holmes ?