La Couronne (La Sélection – Livre V) – Kiera Cass #160

La Couronne (La Sélection, tome V) - Kiera CassVue : Tandis que sa mère, la Reine, est entre la vie et la mort, Eadlyn doit accélérer la Sélection. Peu aimée du peuple, un mari l’aidera à regagner la faveur du royaume. Mais entre la prise de pouvoir temporaire et le choix entre ses six prétendants, la jeune femme a encore beaucoup à apprendre pour permettre un jour à Illéa de trouver la paix.
La Couronne est le dernier tome de la saga. Je suis heureux d’être arrivé à la fin car je dois dire que La Sélection n’a pas été une série littéraire captivante. J’étais curieux de savoir la fin et les livres se lisant très rapidement, ça n’a pas demandé beaucoup de temps, heureusement ! Il est vrai que le synopsis de départ est tentant, comme je l’ai précisé dans ma sensation de lecture du premier tome, mais, selon moi, les trois premiers étaient suffisants. Les deux derniers sont superflus. Il y a comme une redondance. Un déjà vu qui est inhérent au retour de la Sélection, car on recommence le jeu, le peuple est à nouveau mécontent, des complots se trament… Bref, le désagréable sentiment que la maison d’édition voulait profiter du succès de son auteure. Je n’ai, par conséquent, pas plus que ça l’envie de m’étendre sur ce dernier opus. En revanche, je souhaiterais terminer cette sensation de lecture en précisant à celles et ceux qui n’ont jamais lu de Kiera Cass, ne commencez pas par La Sélection, lisez plutôt La Sirène, bien meilleur et tellement mieux écrit.
Ouïe : Des acclamations
Goût : Du chocolat et du Champagne
Odorat : Des beignets
Toucher : Une chevalière

Éditions : Robert Laffont – Collection R
Pages : 335
Prix : 16,90 euros

Publicités

L’Héritière (La Sélection – Livre IV) – Kiera Cass #156

L'Héritière (La Sélection IV) - Kiera CassVue : Vingt ans après la Sélection qui a permis à America de rencontrer le grand amour en la personne du Prince Maxon, le couple règne désormais sur Illéa et a aboli le régime des castes. Cependant, la paix est loin d’être revenue et de nombreux actes violents sont commis dans le pays. En attendant de trouver une solution, le roi et la reine décident d’organiser une nouvelle Sélection pour leur fille Eadlyn qui sera la première reine à régner sur Illéa. Cette dernière, bien décidée à rester indépendante, va pourtant voir son monde basculer avec l’arrivée des 35 candidats.
Et c’est reparti pour une nouvelle Sélection ! Comme Hunger Games où de nouveaux jeux ont été organisés avec tous les finalistes de chaque jeu, ici, nous assistons à la première Sélection inversée : cette fois ce sont 35 hommes qui s’affronteront pour conquérir le coeur de la Princesse. Tu l’as compris, rien de nouveau sous le soleil ! Heureusement, le personnage d’Eadlyn est moins agaçant que sa mère America le fut. Rappelle-toi, elle m’avait rendu hystérique. J’avoue toutefois ne pas avoir détesté, ce quatrième tome reste divertissant mais soyons honnêtes, il est temps que cela s’arrête. Pourquoi ? Tout simplement car cela tourne en rond. L’histoire aurait pu s’arrêter au troisième livre. De nombreuses scènes se ressemblent : le conflit avec les parents, le jeu du chat et de la souris avec les garçons, l’incertitude des sentiments et la grosse surprise (qui n’en est pas une !) l’héroïne développe des sentiments pour certains des prétendants. La gourde est bien la seule à ne pas s’y attendre ! C’est ce côté redondant qui est le plus frustrant. Puis, c’est dommage, les protagonistes manquent de relief alors qu’il y a du potentiel. J’aime notamment le frère jumeau d’Eadlyn et leur relation reste ce que je préfère dans le roman. Les liens familiaux et le poids des responsabilités sont les deux thèmes sur lesquels je me concentre et qui maintiennent mon intérêt pour cette histoire dont je lirai le cinquième et dernier tome. Et après, on n’en parle plus !
Ouïe : Un duo piano et guitare
Goût : Des petits gâteaux à la cannelle avec du vin sucré
Odorat : Le miel, la cannelle et la vanille
Toucher : Un carnet de croquis rempli de robes

Éditions : Robert Laffont – Collection R
Pages : 414
Prix : 17,90 euros

L’Élue (La Sélection – Livre III) – Kiera Cass #142

L'Elue - Kiera CassVue : Il ne reste plus que quatre candidates dans La Sélection. Amoureuse de Maxon, America reste toutefois effrayée à l’idée de lui avouer son amour. Est-ce que le Prince ne préférera pas une autre candidate ? D’autant plus que le Roi, qui ne l’apprécie pas du tout, souhaite s’en débarrasser au plus vite. Mais l’heure du choix a sonné et Maxon doit choisir sa femme qui deviendra la future Reine. Pendant ce temps, les renégats désirent plus que jamais détruire le royaume et menacent le bon déroulement de la compétition…
J’avoue ne pas avoir brûlé d’impatience de retrouver America. Cette héroïne m’exaspère. Fort heureusement, elle m’a moins énervé que dans le deuxième tome. Même si l’histoire est intéressante en soi ; rappelons qu’il s’agit d’une dystopie dans laquelle une société de castes a été instaurée après la chute des Etats-Unis, 300 ans après notre époque, le style d’écriture reste abominablement plat. Et j’avoue ne pas comprendre. Moi qui est tant aimé La Sirène de Kiera Cass, dont l’écriture était bien meilleure, il est surprenant que cette saga ait rencontré plus de succès. J’hésite même à lire la suite, mais ma curiosité me pousse à connaître la fin. Il reste deux tomes. Et comme il y a eu à la fin de ce roman un épisode qui m’a surpris, je me dis que, peut-être, ça vaut le coup de poursuivre. Puis, soyons honnête, il faut deux jours pour lire un livre alors…
Ouïe : Une condamnation
Goût : Une miche de pain chaude
Odorat : La pluie
Toucher : Un pendentif en forme d’étoile polaire

Éditions : Robert Laffont – Collection R
Pages : 337
Prix : 16,90 euros

L’Élite (La Sélection – Livre II) – Kiera Cass #130

L'Élite - Kiera CassVue : America est toujours dans la compétition pour devenir la princesse d’Illeà en tentant de conquérir le Prince Maxon. Elles ne sont plus que 6 candidates à faire partie de la Sélection et America ne semble plus être la favorite de Maxon. Il faut dire que la jeune femme est perdue, maintenant que son amour de toujours, Aspen, a rejoint la garde royale, son coeur oscille entre les deux et ses doutes quant à la justice du Royaume n’aident pas à lui donner envie de faire partie de l’Élite. Que faire, à part attendre un signe qui lui permettra de choisir ?
Que ce deuxième tome m’a exaspéré ! Vraiment, j’avais hâte de le terminer et passer à autre chose. Imaginez un peu dans l’état dans lequel je me trouvais : à chaque page (ou presque !), j’avais un désir ardent de gifler cette girouette d’America. Son indécision quant à son amour pour Maxon et Aspen a eu raison de moi. Ca m’a fatigué ! Il ne s’agit que de ça pendant tout le roman. De plus, un vain suspense essaie de nous garder éveillés alors que l’on voit à des kilomètres ce qui va se produire ! Fort heureusement, l’intrigue avance quand même un peu et nous en apprenons davantage sur la création d’Illeà et sur son fondateur Grégory. J’en ai, cependant, pas fini avec America ! Pourquoi la faire si lisse ? America est altruiste, gentille, elle pense à tout le monde et est pleine de bonnes attentions ; lorsqu’elle s’énerve ou fait quelque chose de « mal », ce n’est pas si terrible finalement puisque la finalité et de remettre en avant sa grande générosité. Et comme ce livre est bien plus mièvre que le premier tome, autant vous dire que ce trait de caractère n’arrange rien à l’effet guimauve !
Ouïe : Le sifflement d’un fouet
Goût : Des petits fours
Odorat : Le métal
Toucher : Un journal intime

Éditions : Robert Laffont – collection R
Pages : 311
Prix : 16,90 euros