Attentat – Amélie Nothomb #166

Attentat - Amélie NothombVue : Épiphane est surnommé Quasimodo. Effroyablement laid et l’esprit vif, il vit dans sa solitude jusqu’au jour où il rencontre Ethel dont il tombe éperdument amoureux. D’une beauté sublime, Ethel devient sa meilleure amie et ensemble participent à faire éclater au grand jour la laideur comme amplificateur du beau.
Ce roman d’Amélie Nothomb pose la question de ce qu’est la beauté et, son pendant, la laideur. Dans une société où l’on nous assomme de normes, de critères et de stéréotypes sur la beauté, c’est une question philosophique qui demeure d’actualité alors que le livre a été publié en 1997. Elle est d’autant plus intéressante dans notre société actuelle avec l’abondance des réseaux sociaux. Attentat, comme souvent dans les livres d’Amélie Nothomb, est riche en références et montre cette culture si variée que j’admire chez l’auteure. On y retrouve bien sûr Notre Dame de Paris de Victor Hugo, La Chartreuse de Parme de Stendhal pour le monde littéraire mais également des références de la sphère musicale comme Mylène Farmer, dont la scène de mutilation avec des cornes de taureau n’est pas sans faire penser au clip de Sans logique
Ouïe : Les pas dans la neige
Goût : Du sublime
Odorat : L’aspirine
Toucher : L’acné

Éditions : Le Livre de poche
Pages : 153
Prix : 5,30 euros

Publicités

Les Prénoms épicènes – Amélie Nothomb #153

Les Prénoms épicènes - Amélie Nothomb #153Vue : Dominique s’estime peu. Pas jolie, peu prolixe et effacée, elle se fait pourtant aborder par un entrepreneur qui la demande en mariage à la terrasse d’un café. Elle part alors avec lui à Paris mais derrière cette histoire insolite se cache peut-être bien pire…
C’est de vengeance que nous parle Amélie Nothomb dans ce nouveau roman. Une vengeance qui vire à l’obsession. Pas étonnant, avec l’auteure, les sentiments très souvent, pour ne pas dire toujours, sont poussés aux extrêmes. On y retrouve les thèmes chers à Amélie : la beauté, la relation mère/fille abordée également dans Frappe-toi le coeur à travers la jalousie. En revanche, dans Les Prénoms épicènes, la relation père/fille est également abordée. Une relation qui d’ailleurs n’existe pas, mais c’est dans le néant que tout peut être construit. Pas de surprise, j’ai bien sûr aimé. Chaque année, c’est un bonheur de retrouver Amélie Nothomb fin août. Et plus que jamais, j’ai eu besoin de ça pour m’apaiser et adoucir cette période de rentrée que je n’aime pas. Je t’en dis un peu plus dans ma vidéo dédiée à mon admiration pour Amélie Nothomb.
Ouïe : La rupture d’une amitié
Goût : Une bouteille de Deutz
Odorat : Chanel N°5
Toucher : Des draps après avoir fait l’amour

Éditions : Albin Michel
Pages : 155
Prix : 17,50 euros

5 romans avec une île pour décor

île

Salut toi !

Je continue mes articles de l’été avec cette proposition qui ravira les amateurs d’îles. Toutefois, ne t’attends pas à trouver ici des îles paradisiaques avec des héros au bord de l’eau, un cocktail avec toutes ces pailles et parasols colorés à la main en train se dorer la pilule. Mais non, ne t’en vas pas, fais-moi confiance car avec les cinq romans que je te propose, tu vas passer un bon moment et c’est toi qui seras peut-être les pieds dans l’eau, un cocktail à la main, le visage offert au soleil en parcourant leurs pages 😉

  1. La Théorie Gaïa de Maxime Chattam – Un couple de chercheurs missionnés par la Commission Européenne doivent apporter leur aide pour résoudre un problème urgent et top secret. Lui est envoyé en pleine montagne et elle sur une île déserte. Lorsqu’ils comprennent l’horreur dans laquelle ils sont plongés, il est trop tard. La violence humaine les encercle ! Je préfère prévenir, scène horrible sur l’île… peur bleue assurée !
  2. Ne lâche pas ma main de Michel de Bussi – Tout semble tranquille et paradisiaque pour Martial, Liane et leur fille en vacances sur l’île de la Réunion… jusqu’à ce que Liane disparaisse. Des traces de sang dans la chambre d’hôtel et l’arme du crime avec les empreintes de Martial le désignent comme le coupable parfait. Et lorsqu’il prend la fuite avec sa fille, il n’y a plus l’ombre d’un doute pour les autorités ; s’engage alors une course poursuite à travers l’île.
  3. Les gens heureux lisent et boivent du café d’Agnès Martin-Lugand – Je te préviens ça ne commence pas très bien ! Diane a perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dévastée, elle ne parvient pas à se reconstruire. Comme elle n’a plus goût à rien et ne parvient plus à travailler dans son café littéraire, elle s’exile en Irlande. Et là tu vas voir c’est plus sympa car elle va faire de jolies rencontres…
  4. Dix petits nègres d’Agatha Christie – Un classique ! Dix personnes qui ne se connaissent pas sont invitées à se rendre sur l’île du Nègre. Sur place, elles sont accueillies par une voix enregistrée qui les accuse d’être tous des meurtriers. Et commence alors le cauchemar ; chaque jour l’une d’entre elles est mystérieusement assassinée selon un des dix couplets d’une comptine…
  5. Mercure d’Amélie Nothomb – Hazel a été atrocement défigurée lors d’un bombardement et se retrouve sur l’île de Mortes-Frontières avec un vieil homme, le Capitaine O. Loncours. Étrange… dans la maison tous les objets réfléchissants ont disparu et lorsque Hazel se lie d’affection avec Françoise, sa nouvelle infirmière, cette dernière comprend alors qu’un mystère plane sur l’île.

Laquelle île te tente ? 😉

Bonne lecture et à mercredi prochain !