Vidéo #37 – Mes lectures août 2018

Publicités

Les Prénoms épicènes – Amélie Nothomb #153

Les Prénoms épicènes - Amélie Nothomb #153Vue : Dominique s’estime peu. Pas jolie, peu prolixe et effacée, elle se fait pourtant aborder par un entrepreneur qui la demande en mariage à la terrasse d’un café. Elle part alors avec lui à Paris mais derrière cette histoire insolite se cache peut-être bien pire…
C’est de vengeance que nous parle Amélie Nothomb dans ce nouveau roman. Une vengeance qui vire à l’obsession. Pas étonnant, avec l’auteure, les sentiments très souvent, pour ne pas dire toujours, sont poussés aux extrêmes. On y retrouve les thèmes chers à Amélie : la beauté, la relation mère/fille abordée également dans Frappe-toi le coeur à travers la jalousie. En revanche, dans Les Prénoms épicènes, la relation père/fille est également abordée. Une relation qui d’ailleurs n’existe pas, mais c’est dans le néant que tout peut être construit. Pas de surprise, j’ai bien sûr aimé. Chaque année, c’est un bonheur de retrouver Amélie Nothomb fin août. Et plus que jamais, j’ai eu besoin de ça pour m’apaiser et adoucir cette période de rentrée que je n’aime pas. Je t’en dis un peu plus dans ma vidéo dédiée à mon admiration pour Amélie Nothomb.
Ouïe : La rupture d’une amitié
Goût : Une bouteille de Deutz
Odorat : Chanel N°5
Toucher : Des draps après avoir fait l’amour

Éditions : Albin Michel
Pages : 155
Prix : 17,50 euros

5 romans avec une île pour décor

île

Salut toi !

Je continue mes articles de l’été avec cette proposition qui ravira les amateurs d’îles. Toutefois, ne t’attends pas à trouver ici des îles paradisiaques avec des héros au bord de l’eau, un cocktail avec toutes ces pailles et parasols colorés à la main en train se dorer la pilule. Mais non, ne t’en vas pas, fais-moi confiance car avec les cinq romans que je te propose, tu vas passer un bon moment et c’est toi qui seras peut-être les pieds dans l’eau, un cocktail à la main, le visage offert au soleil en parcourant leurs pages 😉

  1. La Théorie Gaïa de Maxime Chattam – Un couple de chercheurs missionnés par la Commission Européenne doivent apporter leur aide pour résoudre un problème urgent et top secret. Lui est envoyé en pleine montagne et elle sur une île déserte. Lorsqu’ils comprennent l’horreur dans laquelle ils sont plongés, il est trop tard. La violence humaine les encercle ! Je préfère prévenir, scène horrible sur l’île… peur bleue assurée !
  2. Ne lâche pas ma main de Michel de Bussi – Tout semble tranquille et paradisiaque pour Martial, Liane et leur fille en vacances sur l’île de la Réunion… jusqu’à ce que Liane disparaisse. Des traces de sang dans la chambre d’hôtel et l’arme du crime avec les empreintes de Martial le désignent comme le coupable parfait. Et lorsqu’il prend la fuite avec sa fille, il n’y a plus l’ombre d’un doute pour les autorités ; s’engage alors une course poursuite à travers l’île.
  3. Les gens heureux lisent et boivent du café d’Agnès Martin-Lugand – Je te préviens ça ne commence pas très bien ! Diane a perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dévastée, elle ne parvient pas à se reconstruire. Comme elle n’a plus goût à rien et ne parvient plus à travailler dans son café littéraire, elle s’exile en Irlande. Et là tu vas voir c’est plus sympa car elle va faire de jolies rencontres…
  4. Dix petits nègres d’Agatha Christie – Un classique ! Dix personnes qui ne se connaissent pas sont invitées à se rendre sur l’île du Nègre. Sur place, elles sont accueillies par une voix enregistrée qui les accuse d’être tous des meurtriers. Et commence alors le cauchemar ; chaque jour l’une d’entre elles est mystérieusement assassinée selon un des dix couplets d’une comptine…
  5. Mercure d’Amélie Nothomb – Hazel a été atrocement défigurée lors d’un bombardement et se retrouve sur l’île de Mortes-Frontières avec un vieil homme, le Capitaine O. Loncours. Étrange… dans la maison tous les objets réfléchissants ont disparu et lorsque Hazel se lie d’affection avec Françoise, sa nouvelle infirmière, cette dernière comprend alors qu’un mystère plane sur l’île.

Laquelle île te tente ? 😉

Bonne lecture et à mercredi prochain !

Hygiène de l’assassin – Amélie Nothomb #120

Hygiène de l'assassin - Amélie Nothomb SDL#Vue : Le célèbre écrivain Prétextat Tach va mourir dans deux mois. Prix Nobel de littérature que personne n’a vraiment lu, le mystérieux auteur attire les journalistes du monde entier qui veulent comprendre l’homme et l’écrivain reclus depuis des années. Mais le misanthrope n’a rien perdu de sa verve acerbe avec l’âge et s’amuse des quatre journalistes sélectionnés pour l’interviewer. Toutefois, la cinquième journaliste est bien décidée à creuser le passé de cet homme infâme, persuadée qu’il cache un terrible secret.
Premier roman d’Amélie Nothomb, Hygiène de l’assassin, est composé principalement de dialogues. Des dialogues sans merci qui ont tout du duel jusqu’à la mise à mort de l’autre. Amélie Nothomb, qui se qualifie souvent de dialoguiste, maîtrise si bien le sujet que les envolées de mots, tantôt coups de poing, tantôt lames tranchantes, sont d’un délice exquis. L’affrontement par les mots est tout un art ! Et quand on est une experte comme Amélie Nothomb, il est facile d’entraîner le lecteur dans une histoire aussi forte en intensité où la cruauté, le cynisme, la mauvaise foi et la manipulation s’épanouissent dans chaque réplique ! Ce premier roman annonçait sans détours le style d’un des plus grands auteurs de sa génération.
Ouïe : Des cartilages qui cèdent
Goût : Un alexandra
Odorat : Le vomi
Toucher : Un cou de cygne

Éditions : Le livre de poche
Pages : 222
Prix : 5,10 euros