5 romans avec une île pour décor

île

Salut toi !

Je continue mes articles de l’été avec cette proposition qui ravira les amateurs d’îles. Toutefois, ne t’attends pas à trouver ici des îles paradisiaques avec des héros au bord de l’eau, un cocktail avec toutes ces pailles et parasols colorés à la main en train se dorer la pilule. Mais non, ne t’en vas pas, fais-moi confiance car avec les cinq romans que je te propose, tu vas passer un bon moment et c’est toi qui seras peut-être les pieds dans l’eau, un cocktail à la main, le visage offert au soleil en parcourant leurs pages 😉

  1. La Théorie Gaïa de Maxime Chattam – Un couple de chercheurs missionnés par la Commission Européenne doivent apporter leur aide pour résoudre un problème urgent et top secret. Lui est envoyé en pleine montagne et elle sur une île déserte. Lorsqu’ils comprennent l’horreur dans laquelle ils sont plongés, il est trop tard. La violence humaine les encercle ! Je préfère prévenir, scène horrible sur l’île… peur bleue assurée !
  2. Ne lâche pas ma main de Michel de Bussi – Tout semble tranquille et paradisiaque pour Martial, Liane et leur fille en vacances sur l’île de la Réunion… jusqu’à ce que Liane disparaisse. Des traces de sang dans la chambre d’hôtel et l’arme du crime avec les empreintes de Martial le désignent comme le coupable parfait. Et lorsqu’il prend la fuite avec sa fille, il n’y a plus l’ombre d’un doute pour les autorités ; s’engage alors une course poursuite à travers l’île.
  3. Les gens heureux lisent et boivent du café d’Agnès Martin-Lugand – Je te préviens ça ne commence pas très bien ! Diane a perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dévastée, elle ne parvient pas à se reconstruire. Comme elle n’a plus goût à rien et ne parvient plus à travailler dans son café littéraire, elle s’exile en Irlande. Et là tu vas voir c’est plus sympa car elle va faire de jolies rencontres…
  4. Dix petits nègres d’Agatha Christie – Un classique ! Dix personnes qui ne se connaissent pas sont invitées à se rendre sur l’île du Nègre. Sur place, elles sont accueillies par une voix enregistrée qui les accuse d’être tous des meurtriers. Et commence alors le cauchemar ; chaque jour l’une d’entre elles est mystérieusement assassinée selon un des dix couplets d’une comptine…
  5. Mercure d’Amélie Nothomb – Hazel a été atrocement défigurée lors d’un bombardement et se retrouve sur l’île de Mortes-Frontières avec un vieil homme, le Capitaine O. Loncours. Étrange… dans la maison tous les objets réfléchissants ont disparu et lorsque Hazel se lie d’affection avec Françoise, sa nouvelle infirmière, cette dernière comprend alors qu’un mystère plane sur l’île.

Laquelle île te tente ? 😉

Bonne lecture et à mercredi prochain !

Publicités

Et si on partait ?… 5 livres = 5 destinations

5 livres, 5 destinations

Salut toi !

L’été et bel et bien là et c’est incroyable le bien que cela fait. C’est ma saison préférée, elle agit sur moi comme un booster de vitalité. Le rythme change et il faut bien l’admettre, les personnes sont un peu plus relax. On s’autorise à lâcher prise, il faut croire.

En parlant de rythme, en juillet et août, je ne te présenterai pas des sensations de lecture les mercredis. Je te propose plutôt des articles avec des lectures à thème, comme celui d’aujourd’hui où je t’invite à voyager au travers de cinq romans. Cinq livres où tu découvriras une destination.

  1. Avec Le Lien maléfique d’Anne Rice, c’est plus qu’un voyage, c’est comme si on vivait à La Nouvelle Orléans. Son architecture si particulière, le jazz qui jaillit des fenêtres et portes ouvertes, ses mystères autour de la sorcellerie… Une ville riche en histoire et dont la culture française et afro américaine apportent une aura particulière à cette ville. Pour y avoir séjourné quelques jours, je peux affirmer que ce livre sait capter l’âme de cette ville incroyable et unique.
  2. Le Bureau des Jardins et des Étangs de Didier Decoin, nous entraîne quant à lui dans le Japon du XIIème siècle. Nous sommes à mille et une lieues de l’ambiance de La Nouvelle Orléans. Ici, c’est un pays régit par des traditions et un protocole strict. Parcourir les pages de ce roman, c’est plonger dans un voyage exotique, initiatique et poétique. Grâce aux importantes connaissances de l’auteur qui s’est très bien documenté, nous en apprenons davantage sur le Pays du soleil levant, troublant et fascinant.
  3. C’est à Londres mais aussi dans sa banlieue que nous emmène La Fille du train de Paula Hawkins. Un thriller où les apparences sont trompeuses, où derrière chaque fenêtre de ces maisons que Rachel regarde du train, se cachent des vérités et des histoires ne demandant qu’à rester dans l’ombre. Une autre façon de découvrir cette ville que l’on ne présente plus.
  4. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’Afghanistan reste encore méconnu de l’Occident. En suivant les aventures de Amir et Hassan dans Les Cerfs-volants de Kaboul, on comprend alors comment ce pays heureux autrefois a sombré dans des conflits qui l’ont meurtri. Les mots de Khaled Hosseini sont chargés d’émotions et les odeurs, les couleurs et les sons qu’il racontent nous arrachent à notre réalité pour nous transporter.
  5. Direction l’Irlande avec Les Gens heureux lisent et boivent du café d’Agnès Martin-Lugand. Au programme, mer déchaînée, averse et bière ! Un coin isolé pour se retrouver et oublier, c’est le désir de Diane. Elle ne pouvait pas trouver mieux. Ce n’est pas la destination de vacances idéale, mais ce roman pourrait l’être pour ton été !

J’espère que cette sélection te plaira. Lequel as-tu envie de mettre dans ta valise ?

A bientôt !

13 à table ! – Les Restos du Cœur #136

13 à table ! - Les Restos du CoeurVue : Depuis quatre ans déjà, Les Restos du Coeur réunissent 13 auteurs pour confectionner un recueil de nouvelles vendu au profit de l’association. Un livre acheté permet de distribuer quatre repas. Chaque année est dédiée à un thème et pour ce cru 2017/2018, il s’agit de « L’amitié ».
Vous le savez, tous les ans j’achète ce livre. Je trouve ça génial de pouvoir profiter de 13 auteurs reconnus pour leur plume tout en faisant une bonne action ! Voir comment chaque auteur(e) joue avec le thème mis à l’honneur est plaisant. Et puis, c’est parfait pour découvrir des écrivains que l’on a pas encore eu l’opportunité de lire. Pour ma part, cette année, les nouvelles qui m’ont séduit sont celles de Michel Bussi, Maxime Chattam, Karine Giebel, Alexandra Lapierre, Marcus Malte (qui est un poème) et Romain Puértolas. Une chose est sûre, vous passerez un bon moment alors n’hésitez pas, profitez d’une bonne lecture en faisant une bonne action !
Ouïe : Le cri des martinets
Goût : Un pain au chocolat avec un verre de lait
Odorat : Des billets de banque en cendres
Toucher : Un stylo Bic quatre couleurs

Éditions : Pocket
Pages : 283
Prix : 5 euros

Journal de lectures #76 – Le courage de continuer quand on pense avoir tout perdu

La vie est facile, ne t'inquiète pas - Agnès Martin-Lugand JDL#76

Mes chères lectrices, mes chers lecteurs,

Survivez-vous à ce froid polaire ? Heureusement, le soleil brille, ce qui rend ce combat contre les températures négatives plus facile. Pour ma part, cela accentue davantage mon envie de me réfugier sous une quantité insensée de plaids avec une bonne tasse de café (oui, parfois j’ai plus envie de café que de thé ;-)).

Ces derniers jours, j’ai repensé à La Vie est facile, ne t’inquiète pas d’Agnès Martin-Lugand que j’ai très envie de lire. J’y ai beaucoup pensé parce que je l’ai offert à ma cousine pour son anniversaire et je l’ai aussi recommandé à une personne que j’apprécie après lui avoir fait découvrir le premier livre Les Gens heureux lisent et boivent du café. Car La Vie est facile, ne t’inquiète pas est en la suite. Nous retrouvons Diane qui a repris en main son café littéraire et qui s’est remise de son histoire avec Edward, rencontré en Irlande où elle s’est réfugiée un an plus tôt pour fuir sa tristesse et tenter de faire le deuil de son mari et de sa fille. Elle fait la connaissance d’Olivier, attentionné et compréhensif quant à son refus d’avoir des enfants. Pourtant, la vie de Diane va à nouveau être bouleversée, brisant alors ses certitudes.

J’ai tellement aimé le premier livre qu’il me tarde de lire la suite. La plume d’Agnès Martin-Lugand est touchante et j’apprécie ce genre d’histoire qui est avant tout une aventure humaine et dont les personnages sont proches de nous.

Et vous, avez-vous lu ou envie de lire ce livre ?

Les gens heureux lisent et boivent du café – Agnès Martin-Lugand #98

Les gens heureux lisent et boivent du café - Agnès Martin-LugandVue : La vie de Diane bascule lorsqu’elle perd son mari et sa fille dans un accident de voiture. Après ça, comment retrouver son quotidien, se lever, parler aux gens, travailler dans son café littéraire lancé récemment ? Même avec l’aide de son fidèle ami Félix, le goût de la vie n’est plus là. L’exil en Irlande s’impose alors comme une évidence mais on ne peut fuir sa douleur, vient le temps où il faut la combattre…
La vie. C’est de la vie dont il est question dans ce premier roman d’Agnès Martin-Lugand même s’il s’ouvre sur la mort tragique des proches de la narratrice. C’est le genre de roman, qui dans une situation noire, pointe du doigt les petites étincelles éclairant le chemin. Dans une écriture simple, touchante et non dénuée d’humour, nous suivons Diane dans cet anéantissement l’écrasant et dans cette volonté d’échapper à sa peine. Comment faire son deuil, parvenir à laisser ceux qu’on aime partir ? Il est donc aussi question de résilience. Parce que il n’y a pas d’autre choix que de continuer, trouver petit à petit ces petits rien qui font tout, nous maintiennent debout ; les amis et une bonne tasse de café, par exemple !
Ouïe : Le silence du vide
Goût : La bière brune
Odorat : Un mélange de savon et de tabac froid
Toucher : Une alliance

Éditions : Pocket
Pages : 187
Prix : 6,30 euros