L’Heure des sorcières (La Saga des sorcières, tome 2) – Anne Rice #173

L'Heure des sorcières - Anne RiceVue : Rowan a disparu avec Lasher qui a désormais pris l’apparence d’un être humain. Michael, quant à lui, se remet petit à petit de sa crise cardiaque. Il souhaite plus que tout retrouver Rowan. Pendant ce temps, les femmes Mayfair meurent les unes après les autres d’une étrange hémorragie. Il semblerait que la malédiction des Mayfair continue et le pire est à venir…
J’ai attendu un an avant de poursuivre La saga des sorcières alors que pourtant, j’avais aimé le premier tome. J’ai privilégié d’autres livres et peut-être attendais-je le moment propice comme Halloween… Ce deuxième volet est tout aussi bien. Les personnages que j’aime sont toujours présents et même s’ils traversent des épisodes difficiles, c’est un plaisir de les retrouver et en apprendre davantage sur eux. Dans L’Heure des sorcières, nous découvrons d’où vient Lasher et quelle est son histoire. Il en va de même pour Julien Mayfair, l’un des plus grands sorciers de la famille. Entre sorcellerie, complot, sexe, sang, inceste et religion, ces vies sont plus que tourmentées et riches en aventures. L’atmosphère y est donc pesante et sombre. Très instructif, ce roman nous entraîne dans l’Histoire des guerres de religions, notamment celles qu’a menées Henri VIII contre les catholiques. Et puis, surtout, nous parcourons à nouveau les rues de La Nouvelle Orléans que j’aime tant. Je me suis revu déambulant dans ses rues dont les maisons à l’architecture si reconnaissable sont éclairées par de vraies flammes. Cette ambiance particulière est un cadre parfait pour les histoires de sorcières et la ville est, en autre, connue pour cela.
Ouïe : Un violent orage
Goût : Le lait maternel
Odorat : Un nourrisson
Toucher : Un Victrola

Éditions : Pocket
Pages : 799
Prix : 10 euros

Publicités

Le Signal – Maxime Chattam #172

Vue : Quittant la vie New Yorkaise, la famille Spencer change radicalement de décor et s’installe dans une ville paumée, Mahingan Falls. Dans une jolie ferme tout juste rénovée, elle s’installe dans ce qui semble être un véritable Paradis. Semble seulement… car des phénomènes étranges se passent à Mahingan Falls : des disparitions, des morts inexpliquées et des voix terrifiantes sur les lignes téléphoniques… sans compter qu’avec son passé sombre sur les persécutions de sorcières et d’Indiens, la ville cachent bien des secrets à mourir de peur.

Quelle joie de retrouver Maxime Chattam et au top de sa forme. Ce roman est génial ! Je peux t’assurer qu’une fois commencé, il est impossible à lâcher ! Dès le début, nous sommes happés par cette atmosphère lugubre et ces phénomènes paranormaux. Car il s’agit bien de paranormal ! Si tu as peur des esprits, tu vas être servi ! Il y a de nombreuses scènes angoissantes et si horribles ! La scène de la baignoire est glaçante ! Et c’est important pour moi, il y a aussi les personnages, à la Stephen King, attachants et détestables. J’ai vraiment craqué pour la famille Spencer que j’ai trouvée à la fois formidable et émouvante. L’auteur y a mis beaucoup de lui et cela se ressent. Un roman d’horreur dépend essentiellement de l’ambiance créée ; dans Le Signal, Maxime Chattam, construit en continue un environnement noir, insinuant le malaise et la peur chez le lecteur avant de succomber au grand frisson ! Chaque mot, chaque situation ont été choisis, pensés afin de ne pas relâcher notre attention, gardant à l’esprit le pire qui peut se cacher derrière le quotidien banal, un peu comme le générique de la série Dexter. J’ai adoré ce roman dont je privilégiais la lecture la nuit… et toi chiche ?
Ouïe : Des hurlements de souffrance
Goût : Des poivrons et des épices
Odorat : Le renfermé et l’humidité
Toucher : Un épouvantail pourri

Éditions : Albin Michel
Pages : 740
Prix : 23,90 euros

Beyond a darkened shore – Jessica Leake #171

Beyond a darkened shore - Jessica LeakeVue : Au 11ème siècle, le Royaume de Mide en Irlande est souvent menacé par les hommes du Nord, ses ennemis jurés, qui désirent s’emparer de ses terres. Après avoir perdu l’une de ses soeurs lors d’une bataille, la princesse Ciara a juré de défendre les deux autres quoi qu’il lui en coûte. Sa capacité à maitriser l’esprit des humains par la pensée s’avère une arme redoutable. Alors qu’un nouvel assaut est lancé par les hommes du Nord, Ciara doit s’allier avec l’un de leur chef, Leif, afin de faire face à un danger bien plus grand encore.

Dans une Irlande habitée par les légendes et les mythes, nous découvrons une famille royale désunie, apeurée par leur enfant dont les grands pouvoirs effraient autant qu’ils s’avèrent utiles pour protéger le Royaume. Ciara est davantage une guerrière qu’une princesse, élevée en tant que telle contrairement à ses soeurs qu’elle chérit et avec lesquelles elle a une relation touchante. Une femme sur les champs de bataille au Moyen-Âge, on en voyait peu et Ciara est un personnage féminin fort au caractère bien trempé et dont le courage est grand. Avec Beyond a darkened shore, nous sommes indubitablement dans de la Fantasy épique. Les scènes de guerre sont assez noires et sanglantes et on y rencontre des créatures aussi fascinantes qu’inquiétantes. Néanmoins, les relations fraternelles, familiales et amoureuses y ont aussi une place centrale. Les combats sont propices aux grands élans humains. Même si on s’attend à ce qu’il va se passer, la relation entre Ciara et Leif n’en reste pas moins jolie et on aime suivre l’évolution de leur alliance forcée. J’ai découvert ce roman avec la box Fairyloot et je suis ravi d’être tombé sur cet ouvrage en version originale.  Je crois malheureusement qu’aucune version française n’est disponible pour le moment. Ce serait une bonne idée de songer à une traduction car c’est un bon bouquin.
Ouïe : Le cri d’un corbeau
Goût : Un bouillon de poisson
Odorat : La sauge
Toucher : Une armure noire et argent

Éditions : Harper Teen
Pages : 421
Prix : 17,99 dollars

Le Magicien d’Oz – Frank Lyman Baum #170

Le Magicien d'Oz - Franck Lyman BaumVue : À cause d’un terrible cyclone, Dorothy et son petit chien Toto sont emportés dans un monde enchanté, Oz. La petite fille triste d’avoir été séparée de sa tante Em et de son oncle Henry veut plus que tout rentrer chez elle au Kansas. La seule personne capable de lui venir en aide est le grand Magicien d’Oz. Mais le chemin qui mène à lui est semé d’embûches et Dorothy aura besoin d’aide…
Tout le monde a entendu parler de ce classique pour enfant mais finalement personne ne l’a vraiment lu et ne connaît la véritable histoire. En écrivant le Magicien d’Oz, Franck Lyman Baum avait à cœur de raconter un conte purement divertissant sans y inclure de morale comme peuvent le faire les contes traditionnels. Le fait est que Le Magicien d’Oz contient tous les ingrédients d’un conte de fées avec sa dose de merveilleux, ses paysages fantastiques et ses personnages magiques ayant pour vocation de nous faire voyager. C’est une jolie aventure où l’on suit des protagonistes attendrissants. Je m’imaginais souvent le lire à un enfant ou qu’une personne me le lise car je pense que cette histoire doit se partager à voix haute. Même si le but premier de l’auteur n’était pas de transmettre un message ou une leçon, Le Magicien d’Oz nous révèle qu’il n’y a rien de plus agréable que d’être chez soi en compagnie de ceux que nous aimons, que l’on possède souvent déjà ce que nous croyons ne pas avoir et que l’amour de ses amis nous poussent à nous dépasser.
Ouïe : Le frottement du fer blanc
Goût : Un liquide vert donnant du courage
Odorat : Des coquelicots vénéneux
Toucher : Des Souliers d’Argent

Éditions : Pocket
Pages : 179
Prix : 1,55 euro

Sauver Noël – Romain Sardou #169

Sauver Noël - Romain SardouVue : Alors que tous les enfants attendent patiemment l’arrivée du Père Noël en ce 25 décembre 1854, quelle déception lorsqu’aucun d’entre eux n’a de cadeaux à déballer au pied du sapin. Quelque chose est arrivée à l’homme en rouge et Gloria Pickwick est prête à parier que le nouveau voisin de Collins Square est mêlé à cette étrange histoire. Avec l’aide de Harold, un jeune enfant futé, d’une fée bienveillante et de lutins facétieux, Gloria Pickwick est bien décidée à prendre les choses en main. L’heure est grave, il s’agit de sauver Noël !
Après avoir passé un bon moment avec Une seconde avant Noël de Romain Sardou, j’ai eu envie de poursuivre. Cette fois, Harold doit sauver Noël du Diable. Dans ce roman, on y retrouve le ton humoristique de l’auteur et son amour de conter. J’ai aimé retrouver les personnages de son précédent livre. Quant à cette Gloria Pickwick, quel phénomène ! C’est toujours agréable de plonger dans une aventure où les fées, les lutins et le Père Noël sont présents. Il n’y a pas mieux pour invoquer l’Esprit de Noël. Même si j’ai préféré le précédent, Sauver Noël donne le sourire, divertit et rappelle combien les contes sont essentiels. Noël est aussi là pour nous offrir la chance de ne pas l’oublier.
Ouïe : Un cyclone
Goût : Un Gingerbread Latte
Odorat : La pourriture
Toucher : Une machine volante

Éditions : XO Éditions
Pages : 241
Prix : 18,90 euros